CAPA du 18/06/2021

SNETAA-FO lors de la Capa du 18/06/2021

Madame la Rectrice, monsieur le secrétaire général, madame la drh, mesdames, messieurs les membres de la CAPA des PLP.

Cette date du 18 juin 2021 est à marquer d’une pierre noire puisqu’elle scelle définitivement le sort du paritarisme.

La volonté gouvernementale assumée, de passer outre les corps intermédiaires, trouve ici son aboutissement.

Elle met en place, sous un prétexte fallacieux, de meilleur accompagnement de la carrière, une individualisation accrue du rapport entre les PLP et l’administration.

C’est la situation du pot de terre contre le pot de fer qui prévaudra désormais. Les possibilités de contrôle et de contestation crédibles vis-à-vis des collègues seront faibles.

Il est fort à craindre que le mécontentement des enseignants monte crescendo. Sans la vision et le contrôle des organisations syndicales, la situation future, au sein des EPLE et des services académiques, deviendra problématique.

Revenons maintenant au sujet de cette ultime CAPA :

L’avancement accéléré. Cet avatar du PPCR que la FNECFPFO n’a pas voté et que le SNETAA a toujours dénoncé. Il a bel et bien ralenti l’ensemble de la carrière des PLP et si on ajoute à cela le gel du point d’indice quasi perpétuel.

On obtient un cocktail explosif chez les collègues. Comment voulez-vous qu’ils comprennent que pour gagner un an ou deux années au maximum ! Les quotas de promotion soient si faibles et que pour certains malgré leurs 4 excellents ils n’obtiennent pas le « fameux sésame ».

Tout ça pour ça pourrait-on dire ! Ici encore, déception, ressentiment voire frustration vont jaillir. Là, point de frein d’urgence social ou de Co-arbitrage, il vous faudra assumer seul vos décisions et la vindicte des enseignants.

Il est fort à parier que les relations entre l’administration centrale et la base vont fortement se tendre.

Si vous en voulez la preuve, il suffit de regarder les deux viviers de cet avancement : 4 promotions sur 14 promouvables pour accéder au 7éme échelon.

Le 5ème candidat a pourtant 4 excellents mais il reste sur le carreau. Pour le 9ème échelon, on retrouve 23 promouvables pour 7 promotions.

Les collègues placés 8ème et 9ème ont aussi 4 excellents sans résultat favorable ! On est bel et bien dans de la super sélection qui laisse pourtant des gens bien évalués sur le bord du chemin.

Quelle belle avancée sociale et managériale.

Je vous remercie.